Réinsertion des enfants travailleurs

Uttar Pradesh / Inde

La place des enfants est à l'école, pas au travail! Ce projet global accompagne les mères de famille vers des revenus dignes, les enfants vers un retour à l'école et les villages vers des conditions sociales améliorées.

L'Uttar Pradesh est l'Etat le plus peuplé d'Inde. C'est à la fois une destination touristique et un Etat extrêmement pauvre. Dans le district de Ghazipur, à la frontière népalaise, près de 80% de la population vit dans des conditions très précaires et appartient le plus souvent aux castes inférieures. Le nombre d'écoles publiques est insuffisant et le système sanitaire peu développé. Les habitants travaillent comme journaliers dans les champs, mais le travail n'y est possible que 60 jours par an! Le plus souvent sans revenus, ils doivent emprunter pour survivre. L'endettement les pousse à faire travailler leurs enfants.

L’action de Terre des Hommes Suisse

YVS intervient dans les domaines suivants:

Scolarisation des enfants «affranchis» du travail et des adolescentes
Depuis 2005, YVS dispose de trois centres scolaires pour les enfants de 6 à 12 ans «affranchis» du travail, qui sont maintenant fréquentés par environ 1000 élèves, cinq jours par semaine.  Chaque élève reçoit un repas quotidien, et des soins médicaux en cas de besoin. Il y a aussi des cours d'appui.
Ces centres scolaires proposent également des classes pour adolescentes du niveau secondaire: à cause de leur statut inférieur dans la société indienne, de nombreuses jeunes filles présentent en effet un retard scolaire important.

Sensibilisation à l'éducation et aux droits de l'enfant
Pour sensibiliser les communautés à la place des enfants, YVS initie régulièrement des Forums des jeunes dans les villages. C'est l'occasion de mieux connaître les droits de l'enfant.
YVS mène d'autre part un important travail de lobbying au niveau régional: l'association invite autour d'une même table tous les acteurs engagés dans la promotion des droits humains et du développement durable.
YVS soutient également des comités de villageois chargés de surveiller les industries qui emploient des enfants et de faire pression sur les autorités afin que les lois sur le travail des enfants soient appliquées et la capacité des écoles publiques augmentée.

Autonomie alimentaire et financières des femmes et de leur famille
YVS lutte en faveur de la promotion des droits de la femme et les aide à s'organiser en Self Help Groups. L'association propose un soutien juridique aux femmes victimes de violences.
YVS leur donne en outre les moyens d'atteindre leur autonomie financière en organisant des journées de formations agricoles. Plusieurs modules sur d'autres sources de revenus sont proposés: élevage de chèvres, fabrication de sièges, ...
Enfin, par l'accès au microcrédit, YVS permet à des femmes d'acquérir un lopin de terre.

Les enfants commencent à retrouver le chemin de l'école.