Education en urgence au temps du covid-19 : réponse concertée en Amérique latine

15 June 2020

En Amérique latine, Terre des Hommes Suisse a mis en place un dispositif de concertation pour répondre au mieux aux défis que la pandémie suppose, notamment en termes de maintien d’une éducation de qualité, inclusive et à distance. Dans cette optique, les enseignant-e-s et les enfants ont été mis à contribution à travers une enquête touchant la région d’Amérique latine et ont pu exprimer leur perception quant à la dégradation des droits de l’enfant.

Des conditions jugées difficiles par les enseignant-e-s
Les résultats de l’enquête montrent que seuls 35 % des enseignant-e-s sondé-e-s disent bénéficier de bonnes conditions pour pouvoir prodiguer un enseignement à distance. La plupart affirment ne disposer chez eux ni de l’espace adéquat ni du matériel nécessaire (informatique, connectivité, etc.) pour l’exercice de leur métier. Seul 12 % des enseignant-e-s pensent que les stratégies mises en place par les autorités pour garantir l’éducation de qualité et inclusive sont pertinentes. De plus, l’ensemble des enseignant-e-s reconnaissent vivre une situation de stress, de peur, d’incertitude, d’impuissance et de frustration que ce soit au niveau professionnel ou personnel. Douleurs musculaires, maux de tête, fatigue récurrente et difficultés visuelles constituent les conséquences symptomatiques engendrées par le confinement et la pandémie. Face à cette situation, 75% des enseignant-e-s sollicitent des mesures spécifiques pour garantir un retour à l’école dans les meilleures conditions possibles. Cela implique des actions d’hygiène et de désinfection des écoles. Ils/Elles sollicitent aussi l’application de protocoles de biosécurité concernant des mesures de prévention contre le covid-19. Enfin, 66% d’entre eux souhaiteraient aussi un travail de réhabilitation psychosociale tant des élèves que du corps enseignant.

La pandémie génère aussi de nouveaux défis pour les parents et les personnes qui s'occupent des enfants.  L'enseignement scolaire a été transféré dans l'espace familial, où de nombreux enfants vivent des relations familiales complexes, voire inexistantes. Dans ces contextes, l'accompagnement nécessaire à l'éducation est un défi que le système éducatif peine à relever et auquel Terre des Hommes Suisse et ses partenaires pallient de plus en plus.

L’éducation : au cœur des préoccupations des enfants
En ce qui concerne les enfants, les résultats préliminaires de l’enquête montrent d’ores et déjà que l’éducation est une de leur préoccupation majeure. L’éloignement des écoles suppose un ensemble de risques aggravés en temps de pandémie. Les enfants avec moins de moyens, peu de matériel et pas de connectivité, se retrouvent malheureusement en marge d’un système éducatif reposant sur les nouvelles technologies. Plus concrètement ils/elles dénoncent :

•    Le manque de soutien matériel de la part de l’État pour garantir une scolarité dans de bonnes conditions (ergonomie, équipement, communications, licences informatiques) ;
•    La mauvaise connectivité ;
•    Le manque des compétences des enseignant-e-s dans les nouvelles technologies (80% des enseignant-e-s estiment que leurs connaissances des outils virtuels sont inexistantes ou basiques) ;
•    Les difficultés de suivi scolaire à distance.

De plus, les enfants décrivent leur journée comme étant partagée entre des tâches domestiques, l’aide aux adultes et les devoirs scolaires. Nombreux sont ceux qui dénoncent la dégradation de leurs droits au loisir et à la récréation. Dans ces contextes, les risques de violence intrafamiliale encourus par les enfants sont démultipliés : abus sexuel, châtiments corporels constituent deux exemples flagrants. A cela s’ajoute les préoccupations liées aux manques d’opportunité quant à des conditions de vie dignes. Travail informel, sécurité alimentaire, accès à des produits sains et frais, accès à l’eau et accès à un système de santé efficace restent au cœur de leurs préoccupations quotidiennes.
Au-delà de cela, les enfants expriment leurs préoccupations concernant leurs pairs vulnérables. En effet, ces derniers risquent d’être exploités afin de contribuer au maintien de leur famille, notamment par le travail des enfants. A ces risques s’ajoutent la traite d’enfants, l’exploitation sexuelle, ou encore le recrutement des enfants par les groupes armés.

Les actions urgentes mises en place par Terre des Hommes Suisse
Terre des Hommes Suisse a mis en place différentes lignes d’action pour répondre aux difficultés remontées par les enseignant-e-s et les enfants sur le terrain :

•    Amélioration des moyens de connexion par l’acquisition de matériel ou l’augmentation des capacités de bande-passante ;
•    Renforcement des pratiques pédagogiques et suivi des élèves en harmonisant les bonnes pratiques ;
•    Renforcement et accompagnement des capacités des enseignant-e-s pour adapter les contenus ;
•    Production de matériel pédagogique adéquat ;
•    Accompagnement psychosocial des enseignant-e-s ;
•    Production de protocoles de biosécurité de prévention du covid-19.

Terre des Hommes Suisse, en temps de pandémie, a aussi réadapté ses modules de formation aux droits de l’enfant, au développement durable et à la solidarité. Les enfants et les jeunes continuent à être formés à leurs droits, renforcés dans leurs capacités pour s’assumer en tant qu’acteurs et actrices de changement. Matériel pédagogique adapté, guides de bonnes pratiques, série de webinaires ont été mis en place aux niveaux de la région comportant le Pérou, la Bolivie, la Colombie et le Brésil. L’ensemble des revendications des enfants sont enfin relayées au sein de la campagne commune « voces por el cambio » (voix pour le changement). Concrètement la voix des enfants, leur droit à la participation et à revendiquer leurs droits, trouvent une place au sein des dynamiques de plaidoyer locales, nationales et internationales grâce en grande partie à une éducation orientée vers leurs droits, au développement durable et la solidarité.

Consultez ici le rapport (en espagnol) covid-19 Amérique Latine (mai 2020) de Terre des Hommes Suisse, Voces para el Cambio et le Conseil international des jeunes de Terre des Hommes Suisse.

Olivier Grobet, Chargé de programme Amérique latine
Efraín Botero, Coordinateur régional Amérique latine
Anahy Gajardo, Conseillère thématique – Spécialiste EDD