Les jeunes indiens face au Covid-19

13 Mayo 2020

Tout comme dans de nombreux pays, le gouvernement indien a décrété la fermeture des frontières ainsi qu’un confinement dès le mois de mars pour éviter la propagation du virus dans un pays surpeuplé et fournir des soins médicaux aux personnes infectées.

Le confinement a affecté directement les familles déjà particulièrement pauvres et vulnérables, dépendantes de l’économie informelle, travaillant dans de petites entreprises, les agriculteurs ou les travailleurs migrants, se retrouvant du jour au lendemain sans revenus. Les répercussions sur les enfants sont importantes : 300 millions d’entre eux se retrouvent privés d’école depuis près de deux mois et ne reçoivent pas toujours les repas suffisant au long de la journée.

Nous travaillons main dans la main avec nos partenaires locaux pour des actions d’urgence visant à garantir que les droits de l’enfant soient protégés dans ce contexte du Covid-19.

Depuis le début de la crise, 45'000 personnes dont 25'000 enfants et jeunes sont sensibilisés aux mesures de prévention du Covid-19 et bénéficient entre autres d’un soutien alimentaire ou de soutien scolaire. Pour les enfants vivant dans des familles dont les parents ne sont pas en mesure de les aider à poursuivre leur éducation à la maison, assurer les leçons par téléphone ou distribuer des devoirs permet de limiter le risque d’abandon lors de la réouverture des écoles. Un réseau de jeunes se mobilise pour contacter chaque semaine plusieurs enfants afin de les motiver pour la poursuite de leurs études, en prêtant une attention particulière aux jeunes filles, souvent sur-sollicitées pour des tâches ménagères au détriment de leur éducation.

Terre des Hommes Suisse via les partenaires et des réseaux de jeunes assure également le relai des messages de prévention du covid-19 afin de promouvoir l’adoption de gestes barrières et de mesures d’hygiène auprès de leurs communautés.

En Inde, comme ailleurs, nos partenaires s’engagent jour après jour afin de faire respecter les droits de l’enfant, y compris et surtout durant les crises.