Développement durable intégré

Communes de Diaoulé, Fandène, Patar et Pékesse / Sénégal

Au Sénégal, les écoliers, les femmes et les petits producteurs se mobilisent pour une agriculture respectueuse de l’environnement.

Malgré sa stabilité politique, le Sénégal est l'un des pays les plus pauvres de la planète. Dans les zones rurales, où la pauvreté touche entre 60 % et 90 % de la population, rares sont les familles qui peuvent assurer trois repas par jour à leurs enfants.

Dans cette région soudano-sahélienne, la principale occupation est l’agriculture. Essentiellement pluviale et saisonnière, celle-ci repose à la fois sur des cultures de rente, comme l’arachide, et sur des cultures vivrières de subsistance (mil, sorgho, maïs). Les petits producteurs sont responsables de 95 % de l'activité agricole du pays.

La crise du secteur, due entre autres à de faibles pluies et à une dégradation des semences et des sols, a réduit la contribution de l'agriculture à moins de 20 % du PIB. La baisse des récoltes a durement touché les familles paysannes et augmenté le risque de malnutrition des enfants.

L'action de Terre des Hommes Suisse

Dans ce contexte d’insécurité alimentaire, un défi majeur est d’améliorer la production agricole tout en préservant l’environnement. Pour atteindre cet objectif, Terre des Hommes Suisse s’allie à un réseau d’organisations paysannes très actif.

Le projet développé dans le cadre de ce partenariat, en accord avec le Plan Sénégal Emergent (PSE) 2014-2018 du gouvernement sénégalais, vise en particulier à:

  1. Augmenter la production agricole et assurer un revenu convenable aux femmes
    Pour augmenter la production d’arachide, il faut renforcer les stocks de semences de qualité. Quatre banques de semences ont donc été mises en place au profit des productrices et producteurs membres du réseau. Ceux-ci sont formés en gestion de banques de semences et en techniques de conservation.
    Le projet vise également l’augmentation des revenus des femmes, plus exposées à la pauvreté. N’ayant souvent pas accès à la terre et aux capitaux nécessaires aux activités agricoles, elles se rabattent sur des activités annexes pour subvenir aux besoins de leurs enfants. Un fonds de crédit a donc été mis à disposition pour permettre aux femmes de développer des activités génératrices de revenu de manière rentable. Pour mieux gérer leurs revenus, elles bénéficient d’une formation pour apprendre à planifier et tenir un budget, en mettant l’accent sur l’épargne.

  2. Ecocitoyenneté : former les écoliers à la protection de l’environnement
    Au Sénégal, plus de la moitié de la population a moins de 20 ans. Terre des Hommes Suisse mise donc sur la jeunesse pour faire bouger les choses en matière d’environnement. Un programme d’éducation en écocitoyenneté a été mis en place dans quatre écoles afin d’impliquer les élèves et les enseignants à la cause environnementale. Il comprend :

    - des animations: les élèves sont sensibilisés à la protection de l’environnement (déchets, forêts et sols, agriculture biologique, etc).
    - des jardins et des pépinières scolaires: les élèves peuvent mettent en pratique les connaissances acquises.

    Le projet n’oublie pas les parents: des foyers de cuisson améliorés en terre sont mis à disposition des familles et la promotion du compostage est à l’ordre du jour. Le compost permet en effet aux agriculteurs de doubler leur production d’arachide.

  3. Renforcer les organisations paysannes
    Les organisations paysannes sénégalaises se mobilisent sur le plan local et national et leur l’influence devient croissante. Terre des Hommes Suisse contribue au renforcement de leurs capacités et à leur professionnalisation au travers de la formation (gestion financière, respect des obligations légales, collecte de données, partage de bonnes pratiques, etc.).

Malgré le manque récurrent d’eau dans la région, ce projet d’appui à l’autopromotion des organisations paysannes pour la sécurité alimentaire et le développement durable a d’ores et déjà permis un meilleur accès des productrices et producteurs à des semences d’arachide de qualité. En générant des revenus pour les femmes, il contribue à renforcer le noyau familial et à maintenir les enfants dans des conditions de vie dignes en zone rurale. Il favorise aussi le développement de l'agroécologie et la réduction de l'impactsur l'environnement dans les zones concernées.