Protection des enfants et des femmes

La Paz / Bolivie

«Il ne s’agit pas d’un entrainement en art martial, ni d’une approche purement physique, mais d’une formation intégrale qui permet de prendre soin de soi, de faire face à l’intimidation machiste ou à la violence physique rencontrées dans la rue ou à la maison. Découvrir que l’on n’est pas «aussi bête» qu’on veut nous le faire croire» témoigne une jeune femme ayant participé à un atelier d’autodéfense.

La Bolivie est l’un des pays les plus pauvres d’Amérique latine, avec le plus haut taux de violence contre les adolescents, les jeunes et les femmes. Ces violences découlent souvent sur des agressions physiques, des menaces, des violences sexuelles et psychologiques, du chantage économique et émotionnel, et même la mort.

Selon les données collectées par le Défenseur du peuple en 2016, 83% des enfants et adolescents boliviens ont expérimentés certaines formes de violence plus de deux fois et 23% ont été victimes de violence sexuelle. La famille, l’école et les centres de travail deviennent des espaces à risque.

Bien que plusieurs lois aient récemment été adoptées pour protéger les enfants, les jeunes et les femmes, et que des nouveaux services gouvernementaux aient été créés, les faits montrent que ces mesures ne fournissent pour l’instant pas de réponse adéquate et n’endiguent pas la violence: manque de budget et professionnels formés, rotation du staff, manque de données fiables, etc.

L'action de Terre des Hommes Suisse

Depuis 2017, Terre des Hommes Suisse soutien le programme «Mujeres en busca de justicia» (femmes en quête de justice) mis en place par Mujeres Creando, partenaire de Terre des Hommes Suisse. Cette organisation féministe fondée en 1994 se concentre non seulement sur le renforcement des capacités des femmes et des filles de tout âge, mais aussi sur l’égalité, la lutte contre la violence basée sur le genre et la santé sexuelle et reproductive, et met en œuvre des projets sociaux afin de contribuer à la baisse du patriarcalisme à tous les niveaux de la société bolivienne.

Le programme propose une intervention en trois axes complémentaires.

Tout d’abord, la prise en charge des femmes victimes de violence et de leurs enfants: chaque année, quelques 2200 femmes victimes de violence, principalement conjugale (majoritairement des jeunes de moins de 25 ans), reçoivent une prise en charge juridique, sociale et psychologique adaptée à leur situation. Leurs enfants bénéficient également de mesures de protection qui visent leur bon développement psychosocial.

Un travail de prévention de la violence est mené à travers des ateliers d’autodéfense et de nouvelle masculinité auprès de jeunes filles et adolescents. En parallèle, une formation plus complète en autodéfense est donnée à des facilitatrices qui peuvent ensuite elles-mêmes répliquer cette formation auprès d’un plus grand nombre de jeunes filles.

Enfin, Mujeres Creando cherche à influencer le système existant défaillant. Pour ce faire, elle prend position et propose des solutions concrètes d’amélioration des lois et des institutions existantes. Une convention de partenariat a également été signée avec l’Université de La Paz, filières travail social, droit et psychologie. Le service Mujeres en Busca de Justicia forme ainsi chaque année des futures professionnelles de ces domaines.