Formation et participation des enfants travailleurs

Potosí / Bolivie

A 4000 m d’altitude, des enfants et adolescents travailleurs apprennent à défendre leurs droits et à monter des petites entreprises, tout en poursuivant leur scolarité.

A la sortie de l’école et le week-end, ils cirent des chaussures, vendent des journaux, nettoient des pierres tombales dans un cimetière, chargent de lourdes valises dans un bus, réparent des voitures ou font des ménages.

Les NNATS, enfants et adolescents travailleurs, sont presque 850 000 en Bolivie. Agés de 5 à 17 ans, ils enchaînent les petits boulots ou travaillent à leur compte pour survivre et payer leur scolarité, car leur parents n’arrivent pas à subvenir à leurs besoins.

Malheureusement, la grande majorité de ces filles et garçons ont des emplois inadaptés à leur âge et dangereux. En raison de leur vulnérabilité, ils sont souvent exposés à l’exploitation et aux abus.

L'action de Terre des Hommes Suisse

Pour protéger ces enfants et adolescents contre les pires formes de travail et leur permettre de défendre leurs droits, tout en menant à bien leurs études, Terre des Hommes Suisse a démarré en 2015 un nouveau partenariat avec l’organisation Pasocap, dans la région urbaine et péri-urbaine de Potosi.

Le projet vise 3 objectifs:

1. Former des leaders communautaires

Il est souvent difficile pour les enfants et les adolescents travailleurs de faire entendre leur voix, et les lois, élaborées par des adultes, ne prennent pas toujours en compte leurs besoins et demandes. Afin qu’ils puissent être les acteurs principaux dans la défense et la promotion de leurs droits, les NNATs sont formés au leadership, et leur organisation à Potosí, le CONNATSOP, est renforcée au niveau local et départemental.

2. Promouvoir le droit à l'éductation

Cumuler études et travail demande beaucoup d’organisation, de motivation et d’effort, en particulier pour les élèves les plus faibles. Cela nécessite aussi une attitude compréhensive de la part des enseignants et des parents. Terre des Hommes Suisse tente de prévenir l’abandon scolaire, en fournissant aux jeunes un soutien pédagogique et en les accompagnant les jusqu’à la fin de leurs études secondaires. Elle prend en compte leurs difficultés d’apprentissage, et promeut la lecture au travers d’un club de lecteurs. Les enseignants sont sensibilisés aux droits et aux besoins spécifiques des NNATs, souvent fatigués en classe (ils ont notamment mis en place des horaires flexibles et des cours plus dynamiques). Des ateliers sont également organisés avec les parents, pour améliorer la communication au sein de la famille.

3. Soutenir la création de micro-entreprises

La pauvreté force les enfants et les jeunes à travailler pour aider leurs parents, subvenir à leurs propres besoins ou payer leur scolarité. Pour améliorer le niveau de vie des jeunes et leur offrir des alternatives au travail dangereux et à l’exploitation, Terre des Hommes Suisse promeut la création de micro-entreprises par les NNATs et leurs familles. Elle soutient également une boulangerie gérée par les jeunes du CONNATSOP, en particulier, la promotion et la commercialisation des produits boulangers (pains et pâtisseries).

Mieux informés, instruits et organisés, les NNATs deviennent des interlocuteurs respectés au niveau local et régional. Ils participent à la vie publique et à l’élaboration de lois qui les concernent.