Lutte contre la maltraitance des filles

Port-au-Prince / Haïti

Au traumatisme d'une agression sexuelle s'ajoute une stigmatisation bien lourde à porter pour les fillettes d'Haïti. Ce centre les accueille et les accompagne pour qu'elles puissent revivre.

Depuis le séisme de 2010, la situation des femmes et des jeunes filles s'est particulièrement dégradée en Haïti. Avec des centaines de milliers de personnes dans des camps ou des logements précaires, l'insécurité règne dans cette pauvreté exacerbée. On constate une nette augmentation des cas d'abus sexuel sur des fillettes. Souvent, il s'agit de viols collectifs. Sans un soutien, les enfants ayant subi un tel traumatisme ont très peu de chances de se réinsérer dans la société de façon équilibrée.

L'action de Terre des Hommes Suisse

Kay Fanm réalise un important travail de sensibilisation aux droits des femmes et des enfants. Son centre Reviv accueille de façon transitoire ou définitive des fillettes et des adolescentes victimes d'agressions sexuelles. Après une agression, les victimes souffrent de nombreuses réactions douloureuses. Elles rencontrent de nombreux problèmes pratiques: elles n'arrivent plus à suivre à l'école, elles ont peur d'aller en classe, elles sont victimes de commérages, elles ont des problèmes de santé ou des difficultés financières. Et certaines deviennent mères alors qu'elles n'ont que 13 ou 14 ans!

Ce programme a pour objectif d'aider les fillettes à retrouver leur équilibre. Il s'agit d'une part d'apporter une réponse aux problèmes pratiques – logement temporaire, assistance psychosociale et activités créatrices – et d'autre part d'aider ces fillettes et ces adolescentes à reconstituer leur identité, à surmonter la peur, à retrouver une certaine autonomie et, surtout, le désir de vivre. De revivre...

C'est possible de redémarrer une nouvelle vie après avoir été abusée, grâce à l'environnement sécurisé et chaleureux de Reviv.