Prévention de la migration à risque des enfants et de leur famille

Bengale occidental / Inde

Quitter son pays d’origine pour une destination inconnue, avec l’espoir d’y trouver une situation meilleure, un emploi ou une quelconque source de revenus. Voilà la triste quête d’une grande partie de la population indienne.

En Inde, des milliers de familles, de femmes et d’enfants, parfois seuls, abandonnent leurs terres pour traverser le pays en quête d’un avenir meilleur. Bien souvent, lors de ces longs trajets semés d’embûches, les enfants sont exposés au danger. Conditions de voyage précaires mais aussi rapts, trafics, réseaux de prostitution: les menaces sont nombreuses.

Plusieurs raisons incitent ces habitants à quitter leur province qui semble pourtant plus paisible pour des centres urbains agités et déjà déchirés par la pauvreté. Dans la région de Murshidabad, au Bengale Occidental, le changement climatique est l’une des causes les plus évidentes. Il engendre la montée du niveau de la mer et de nombreuses inondations qui ruinent les récoltes; les saisons des pluies, inversées et encore plus instables, alternent avec de longues périodes de sécheresses. Dans cette zone majoritairement agricole, les habitants ne possèdent souvent pas la terre qu’ils cultivent péniblement et se décident à migrer pour trouver de quoi subvenir aux besoins de leur famille.

L’action de Terre des Hommes Suisse

L’objectif de Terre des Hommes Suisse et de son partenaire local PATH est de prévenir les vagues de migration, mais aussi de sécuriser au mieux les enfants dans leurs déplacements.

Eviter si possible la migration des jeunes

  • réaliser un suivi rapproché dans les villages et les classes d’écoles
  • fournir des formations aux jeunes pour qu’ils développent des sources de revenus sur place et éviter qu’ils ne partent: taille d’habits, maçonnage, etc.
  • garantir un meilleur accès aux programmes ruraux du gouvernement
  • encourager la création de jardins potagers familiaux et scolaires
  • développer la formation des femmes afin qu’elles puissent subvenir aux besoins de leurs enfants.

Sécuriser si besoin le processus de migration

  • identifier tous les migrants et leur attribuer une carte de migration afin de pouvoir les suivre et les accompagner
  • tenir un registre des migrants et conserver toutes les informations relatives à chacun avec notamment les éventuels contrats de travail
  • prévenir l'expoitation des mineurs au travail et promouvoir leur scolarisation dans la zone d’arrivée.