Protection des enfants employés domestiques

Port-au-Prince / Haïti

Etre un enfant employé domestique, c'est être un enfant sans droits: sans droit à l'instruction, au jeu, et surtout sans droit à l'affection. Le Foyer Maurice Sixto s'occupe des "restavèk", ces enfants employés domestiques, petits travailleurs invisibles.

Le séisme qui a ravagé Port-au-Prince en 2010 a encore aggravé la situation des enfants les plus fragiles de la société haïtienne, les "restavèk" ("restent avec… leur famille d'accueil"), les enfants qui travaillent en domesticité. La condition de "restavèk" est liée à la situation économique difficile qui pousse de nombreuses familles à "placer" un de leurs enfants, surtout des filles, auprès de familles citadines, espérant leur assurer une vie plus décente et un accès à la scolarité. Mais l’enfant est souvent utilisé comme un véritable esclave, subit parfois des violences physiques ou sexuelles, et reste éloigné voire sans lien avec ses parents.

L'action de Terre des Hommes Suisse

Le Foyer Maurice Sixto est le plus ancien partenaire de Terre des Hommes Suisse en Haïti. Il s'agit d'un centre d’accueil de jour qui reçoit des enfants en situation de domesticité.  Le programme comprend des cours d'alphabétisation pour ces enfants qui présentent pour la plupart un retard scolaire important. Les relations amicales avec leurs camarades et l’affection qui leur est témoignée par la Maman du Foyer compensent quelque peu la dureté de certains employeurs. Des journées de loisirs sont également organisées pendant les fins de semaine ou en été (théâtre, sport, musique, camps). Le FMS offre également des cours d'artisanat, de cuisine et de couture, qui représentent une occasion d'éveil et de créativité pour les enfants; ils leur donnent une image plus valorisante du travail que les tâches ménagères auxquels ils sont astreints quotidiennement.

Le Foyer Maurice Sixto cherche à sensibiliser les familles d’accueil (patrons) pour améliorer les conditions de vie de ces enfants souvent maltraités et humiliés. Il les encourage à les libérer quelques heures par jour. Avec l'aide du FMS, certains enfants parviennent à retourner chez leurs parents.

Une partie du Foyer a été détruite pendant le séisme de 2010. Des activités anti-stress ont été organisées pour les enfants en domesticité comme pour d’autres enfants du quartier; le traumatisme mettra des années à se résorber, mais les programmes d’éducation et les activités récréatives et culturelles ont repris. Ces activités, transformées en "école de talents", leur donne des bases en danse, théâtre, musique, etc. Elles permettent également de sensibiliser la population aux conditions de vie des enfants en domesticité.

Ces activités offrent aux enfants du Foyer l’opportunité de contribuer activement à l’avancement de leur propre cause et contribue à réduire les préjugés dont les enfants sont victimes à cause de leur statut de "restavèk", en favorisant le mélange avec les autres enfants.

Les enfants "restavèk" retrouvent une vie d'enfant.

Ce projet est notamment soutenu par la Fondation Air France.