Rencontre des coordinations nationales

Protection et promotion des droits de l'enfant
19 Juillet 2018

Les représentant-e-s de Terre des Hommes Suisse en Afrique, Asie et Amérique latine se sont retrouvés à Genève, du 28 mai au 8 juin 2018. Cette rencontre, organisée tous les deux ans, a permis d'aborder les grandes orientations stratégiques de l'association et d'échanger activement sur les pratiques opérationnelles sur le terrain. Avec pour objectif premier de mieux défendre les droits de l'enfant et d’améliorer les conditions de vie des populations défavorisées. Témoignages.

«La rencontre des coordinations nationales et régionales à Genève permet d’approfondir le dialogue entre les nécessités du terrain et les enjeux stratégiques de l’institution au siège. Pendant deux semaines, les personnes salariées de l’institution s’immergent dans un processus participatif afin de dessiner ensemble l’avenir de notre organisation» relève Olivier Grobet chargé de programme Brésil-Colombie et coordinateur de la rencontre.

La majorité des participants relève comme élément marquant la volonté marquée de soutenir les acteurs de changements, à savoir les associations partenaires ainsi que les enfants et les jeunes. Concernant ces derniers, un recentrage des objectifs de Terre des Hommes Suisse a été décidé autour de la défense de leur droit à l’éducation, à la protection contre la violence et l’exploitation et à leur participation aux questions qui les concernent. «Terre des Hommes Suisse précise encore davantage son expertise, sa valeur ajoutée et développe des méthodologies et des outils qui permettent un meilleur impact dans ses pays d'action» affirme Luciana Pinto (coordinatrice nationale au Brésil). Ashish Ghosh (Inde) le souligne également, «cette réunion nous a donné d'énormes opportunités pour discuter, partager et prendre des décisions ensemble pour être plus pertinents au service de l’enfance», et notamment «la compréhension commune des orientations» ajoute Mamoutou Dembelé (Mali) et «l’approche globale de l’éducation qui intègre également l'éducation à la solidarité et au développement durable, en Suisse et au Sud» complète Efrain Botero Ramirez (Colombie). 

La rencontre a été «plus que marquante et fructueuse pour moi qui venait pour la première fois en Suisse, signale Jean Davidson Gilot (Haïti). L’esprit de partage et d’ouverture de tous ces collaborateurs m’a grandement touché.» 

«Le travail d’équipe est précieux pour la valeur ajoutée de l'organisation, car il permet une réflexion stratégique et conjointe en vue de la défense des droits des enfants et des adolescents, soutient Lizeth Vergaray Arevalo (Pérou). Je considère également l'éducation au développement liée au protagonisme des enfants et des jeunes comme une stratégie clé et un défi à relever dans chacun de nos pays, à adapter bien sûr en fonction du contexte». 

«Cette rencontre est une opportunité de mieux comprendre le travail des autres coordinations et du siège, de partager des bonnes pratiques et des expériences» souligne Serigne Khadim Dieng (Sénégal). «Les outils qui ont été partagés seront développés avec nos partenaires et nous permettront de mesurer de façon plus objective la participation des enfants et des adolescents, comme les changements à long terme» complète Lizeth, «et d’inclure la réflexion autour du développement durable dans les écoles avec lesquelles nous travaillons» ajoute Patricia Vargas (Bolivie). Enfin, pour Léa Kaboré (Burkina Faso), cet événement amène un vrai «plus» car «il est important de se ressourcer, pour ensuite mieux pouvoir faire le travail d’accompagnement des partenaires sur le terrain». 

Le mot de la fin à Vincent Kaboré (coordinateur régional Afrique de l’Ouest-Haïti): «La rencontre des coordinations est devenue un événement qui implique toute l'institution Terre des Hommes Suisse. Une session très intense mais vécue dans l'enthousiasme et la bonne humeur.»

par Souad von Allmen, juin 2018